Adira
PLAN DU SITE
FAQ     LIENS     CONTACT    
ACCUEIL

PRÉSENTATION

L'ÉVÉNEMENT ET SON TÉMOIN

LA RÉVÉLATION D'ARÈS

LES ÉCRITS DE MICHEL POTAY

ACTUALITÉS

COMMANDES






Et ce que tu auras écrit 1991-1992/
And what you shall have written

Sommaire / Contents :

 
Avant-propos : Ville / Foreword: City   10/11
Nous croyons, Nous ne croyons pas /
We believe, we do not believe
  36/37
Il y a amour et amour /
There is love and love
104/105
Miasmes / Miasmas 118/119
Pia / Pia 162/163
Beauté / Beauty 228/229
Le mâché cru / The man chomped raw 276/277
Soupe / Soup kitchen 350/351
Enfants / Children 396/397
Souvenirs / Memories 458/459
Epilogue : Dieu recréé /
Epilogue: God recreated
510/511


PRIX : CHF 47.00
Monnaie:




Il y a amour et amour

Distinguons trois sortes d'amours légitimes, nécessaires mais tout à fait différents : L'amour romantique qui est de pure attraction, l'amour parental ou filial qui est pur instinct, et l'amour du prochain qui est un devoir envers tous les hommes et même plus que ça, une sagesse, la recette du bonheur général.

There is love and love

We must make a distinction, there are three kinds of love legitimate, necessary, but altogether different: Romantic love which is sheer attraction love, parental and filial love which is instinctive, and love of the neighbor which is a man's duty to all of men and even more: wisdom, the recipe for general happiness.

Beauté

Vous vous trouvez laid ou laide, sans attrait ? Votre vraie beauté est dans votre cœur et dans votre âme, et, contrairement à ce que pensent les gens, celle-ci peut vous rendre beaucoup plus attirant ou attirante physiquement que nombre de jolies femmes et beaux hommes.

Beauty

You find yourself ugly or ordinary-looking? Your real beauty lies in your heart and soul, and, unlike what most people think, it may make you physically a lot more attractive than a lot of pretty women and handsome men.

Extrait p. 232-234

"Quel français n’est frappé par quatre faits ? Le fait que « beau » qualifie tout à tout propos, est un des plus communs adjectifs dans sa langue. Qu’il existe, dans son pays, un grand nombre de choses dont on peut à peine parler autrement qu’en termes de beauté, seraient-elles quelconques ou laides : un crépuscule, l’horizon, le soleil, un cheval, un bébé, un petit garçon, une petite fille, la mer, la montagne, une danseuse, une symphonie, une villa, une forêt, un mariage, une victoire, un courage, etc. Que le sens du beau est stéréotypé, sans doute parce que confus ― quoique rarement avoué confus ― et parce que tout le monde a peur de se tromper. Qu’en plus des stéréotypes chacun a ses objets strictement personnels de beauté, conférant à celle-ci l’universalité absolue. Ainsi chaque matin je dis bonjour à mon épouse en l’embrassant tendrement et en lui disant en substance : « Vous êtes plus belle ce matin qu’hier. » Chaque jour je varie les mots, les tournures et le ton, non par feinte, mais parce que mon compliment est toujours sincèrement neuf. Régulièrement Christiane proteste : « Mais non, je vieillis, j’ai des rides, je perds mes cheveux, etc., » sur le ton de : « Dites-moi quand même que je suis belle. » Nous rions. Rien d’artificiel, tout jaillit de nos cœurs sincères, notre amour naît chaque matin, nous confondons bonheur avec beauté, réalité et grâce rendue à Dieu avec tout ce qu’il nous donne, en particulier le don de nous en rendre compte, et dans ce don-là on perçoit un indice probable de la beauté, la servante du Bien (12/3). Mais dans tout ce qui précède où est-elle, la beauté dont parle Dieu ?" 

Extract p. 233-235

"Is there any Frenchman not struck by four facts? The fact that «beautiful» qualifies everything every other minute, is one of the commonest adjectives in his language. That there exist in his country numbers of things of which people can barely talk but in terms of beauty, even though they occur to be plain-looking or even ugly: A dawn, a horizon, the sun, a horse, a baby, a little boy or girl, the sea, mountains, a dancer, a symphony, a villa, a forest, a wedding, a victory, one’s bravery, etc. That the sense of beauty is stereotyped, probably because it is muddle―though one rarely admits that it is―and everyone is afraid to make a mistake. That in addition to the stereotypes every one has strictly private subjects of beauty imparting to it absolute universality. So every morning I greet my wife kissing her tenderly and telling her in substance, «You are more beautiful this morning than yesterday.» Every day I vary the words, forms and tone, not out of a dummy move, but because my compliment is always genuinely new.Regularly Christiane protests, «But no ! I am getting old, I’ve got wrinkles, I’m losing hair, etc.,» in the tone of «Tell me I’m beautiful even so.» We laugh. Nothing is spurious, all emerges from our sincere hearts, our love is born every morning, we tell beauty for happiness, reality and thanks to God for all that he gives us, notably the gift for our being aware of it, and in that gift you detect a probable clue of beauty, the servant of Good (12/3). But in all that has been said so far what is the beauty which God has mentioned?"

Enfants

Innombrables sont les jeunes qui rêvent de changer le monde. Au lieu de ça, c'est le monde qui les change. Les maux et les tentations du monde semblent être des faits irrésistibles, à moins que nous puissions leur opposer un autre fait irrésistible : nos enfants et leurs pures espérances d'amour, de bonheur et de vérité.

Children
Numberless are the youth who dream of changing the world some day. It is the world that changes them instead. In the world evils and temptations seem to be irresistible facts, unless we succeed in setting against them another irresistible fact: Our children and their pure expectations of love, happiness and truth.

Pia (prière)

Prier n'est pas glorifier ou supplier, parce que la gloire du Créateur lui est naturelle et il n'a pas besoin que les hommes le lui rappellent, et parce qu'il sait bien ce que vous voulez mais il attend que vous vous le donniez à vous-mêmes. Prier, c'est seulement apprendre ou se rappeler comment devenir bon et heureux et rendre ce monde bon et heureux.

Pia (prayer)
Praying is not glorifying or beseeching, because the Maker's glory is natural in him and does not need men to remind him of it, and because he is perfectly aware of what you want but he waits for you to give it to yourselves. Praying is just learning or remembering what you have to do to turn good and happy and make the world good and happy.

Soupe (charité)

La charité, bien sûr, est nécessaire. Nous devons donner aux nécessiteux le manger, le boire, le vêtement, la chaleur, partout dans le monde. Cependant, le monde n'est pas devenu bon par la charité. Il faut quelque chose d'autre, quelque chose de plus, pour changer la société.

Soup kitchen (charity)

Charity is necessary, of course. We have to give the needy food, water, clothes, heat, all over the world. However, the world has never changed into good through charity.
Something else, something more, is necessary to change society.

Extrait p. 370-372


"[…] le Pèlerin d'Arès est déchiré entre deux charités. D'un côté, la charité instinctive [...]. D'un autre côté, la charité créatrice [...].
Et le Pèlerin d’Arès déchiré entre l’instinct et la création, entre le cœur et l’âme, doit marier ces deux pôles. Bien d’autres avant nous ont saisi l’inévitable contradiction entre les actions spontanées immédiates et les actions réfléchies, créatrices, à long terme, ils l’ont exprimée dans des systèmes divers, mais aucun n’a proposé de solution applicable. Dieu à Arès a donné la solution applicable. Elle implique que la contradiction ne soit pas minée par l’intellectualisation (XXVII),et qu’elle revête une nature absolue, comme celle de la maternité par exemple. La maternité est absolument complexe, mélange de souffrance et de joie, d’immédiat et de très lointain ; la mère voit déjà le nouveau-né comme un homme ; elle lui donne le sein dès le premier cri de faim, mais se soucie déjà de son avenir adulte. Aucun homme n’est possible sans la simultanéité de ces actes maternels dès le premier instant de la vie."

Extract p. 371-373

"[…] the Arès Pilgrim is torn between two feelings. On the one hand, instinctive charity [...]. On the other hand, creative charity [...].
And the Arès Pilgrim torn between instinct and creation, between the heart and the soul, has to marry both these poles. Other men prior to us realized the inevitable contradiction between spontaneous immediate actions and well-thought-out, creative, long-term actions, they have expressed it in various systems, but none of them has ever proposed a feasible solution. God gave the feasible solution in Arès. It implies that the contradiction is divested of intellectualization (XXVII), then takes on an absolute nature, as the nature of maternity, for example. Maternity is absolutely complex, a mixture of suffering and joy, of the immediate and the very-distant; the mother already sees the newborn child as a man, she gives it the breast as its first cry of hunger, but is already concerned about its adult future. No man is possible without simultaneity of these motherly acts from the very first moment of life."